NTFB : bilan des élections régionales

Publié le par In(ter)dépendant

4.29% : Nous te ferons Bretagne « perce mais ne parvient pas à peser pour le second tour » dixit le télégramme. Bon résumé ! Petit bilan personnel des résultats de Nous te ferons Bretagne aux régionales.

 

Par rapports aux scrutins précédents…

 

Par rapport aux européennes d’il y a moins d’un an, le nombre de voix qui se sont portées sur nous sur les 5 départements augmente de quasi 80%, ce qui est une belle augmentation. Par rapport aux élections régionales précédentes, nous obtenons du premier coup 4.29% alors que les listes à dominante autonomistes plafonnaient jusque là à 3% tout mouillés. A la louche, nous dépassons les 10% dans environ 200 communes. Autrement dit, c’est un progrès certain, d’autant plus que nous étions en concurrence avec le parti autonomiste historique, l’UDB, présent  au sein d’Europe Ecologie. Dans ces conditions, 4.3% pour une liste à ossature nationaliste, c’est positif.

 

Une étape supplémentaire.

 

Maintenant, je suis un peu déçu de ne pas avoir atteint les 5%. La campagne s’étant très bien déroulée, sur la fin, certains, et j’en fait partie, y ont vraiment cru. Ce score modérément positif nous ramène à la réalité : celle d’un parti jeune, encore insuffisamment structuré, qui compte peu d’élus et une base militante qui ne peut pas encore rivaliser avec celle des mastodontes. Ceci dit, j’ai rejoint le PB courant 2006, participé aux campagnes des législatives de 2007, des européennes de 2009 et des régionales de 2010, on voit la progression ! En militants, en moyens…. Et en voix.

 

Le but maintenant va être de renforcer cette dynamique et notamment d’intégrer de nouvelles personnalités locales. On a bien vu que la ou le Parti breton avait des candidats implantés, il a fait de beaux scores (un exemple parmi d’autres : 9.5% à Erquy, ville qui donne plutôt habituellement 2% aux listes nationalistes ou autonomistes). Les prochaines municipales constitueront donc une étape importante.

 

Par rapport aux autres listes :

 

En Bretagne administrative, seul le PS est grand vainqueur, avec EE qui fait un score plutôt bon dans l’absolu mais en retrait par rapport aux espérances. Ensuite, dans le lot nous sommes encore parmi les moins mal lotis, entre une gauche dure divisée entre ces trois chapelles et marginale, un Modem qui peine à dépasser les 5% et une préfète en dessous des résultats de J. de Rohan en 2004, sans réserves de votes pour le second tour. Je ne parle même pas du FN qui stagne toujours en Bretagne. Sur les régionales ; notre démarche est la seule à se trouver en progression avec EE par rapport à 2004 (mais pas 2009).

 

Par contre, ce score montre clairement nos limites et pose des questions de fond : comment obtenir le vote urbain ? A l’exception notable de Quimper (5% à quelques voix près) voir Saint-Nazaire (plus de 3%), on ne fait que des scores oscillant entre le médiocre (Brest) et le franchement minable (Vannes) dans les villes. Comment aussi obtenir le vote de Haute-Bretagne ? La solution passera probablement par un travail sur des thématiques différentes, un travail approfondi pour faire évoluer notre image, notamment vis-à-vis des jeunes, mais aussi par l’adhésion de personnalités connues au niveau local, qui ont montré que les mauvais scores en zones jusque là peu favorables peuvent très vite évoluer (Plouisy, Erquy, région de Blain…).

 

 

Alors que le Modem au niveau français s’est effondré et pourrait entrer dans une véritable crise avant même 2012, alors qu’il n’y aura pas de démocrates, Modem ou PB, au sein du prochain Conseil régional, il est probablement temps de discuter des possibilités de convergence et d’union autour d’un projet démocrate d’émancipation pour la Bretagne. Cela implique que le PB poursuive et renforce son affichage politique démocrate tout en poursuivant son affirmation nationale bretonne.

Dans tous les cas, j’espère qu’il sera possible de poursuivre la démarche d’ouverture initiée aux régionales et qui a prouvé sa capacité à commencer à rassembler au-delà du petit monde de l’Emsav, à faire bouger les lignes pour l’émergence d’une démocratie bretonne.

 

Avec ces 4.3% aux régionales, le PB termine un cycle entamé en 2006 et la véritable mise en marche du parti. Il a émergé, et un long travail reste à faire pour poursuivre la dynamique.

 

Prochaine étape : 2014 !  Année où auront lieu à la fois les municipales, les futures « territoriales » et les européennes ; avec comme étapes intermédiaires les cantonales de 2011 qui peuvent nous amener des résultats intéressants et les législatives/présidentielles de 2012, traditionnellement très difficiles pour les partis non hexagonaux.

 

Côté personnel, après cette période chargée j’ai prévu une petite pause politique ; au programme, vacances, autres projets et nouvelles perspectives professionnelles.

Publié dans Parti Breton

Commenter cet article

Mac 19/03/2010 13:39


"liste à ossature nationaliste"

Troadec et l'AEI ne doivent pas vraiment aimer que l'on les affuble du terme nationaliste. Le PB pourrait gagner en lisibilité en évitant à l'avenir de tels rapprochements.


In(ter)dépendant 24/03/2010 16:02


Bonjour,

Tout d'abord, comme vous l'aurez compris, il s'agit d'un blog personnel et pas du site du Parti breton. Ensuite, je parlais de liste à ossature nationaliste, simplement parce que ce sont les
membres du PB qui ont formé une grande partie des candidats et fait une bonne partie du travail de campagne. Evidemment, Troadec ne se définit pas comme nationaliste, et l'AEI encore moins...


Lucien 19/03/2010 13:20


Très déroutante cette analyse car elle passe à côté de l'essentiel. L'avenir de NTFB ? Troadec semble vouloir continuer, l'AEI semble aussi satisfaite alors que le PB semble de nouveau faire
cavalier seul... Pas facile de vous (les anciens colistiers en général) cerner.


Bzh29 18/03/2010 15:02


Quelle arrogance, quelle refus de voir l'échec complet de votre rassemblement. Côté bourrage de crâne vous êtes des experts. Le PB dit toujours que tout est fait grâce à lui. Vous êtes indignes.
C'est C. Troadec qui a porté la liste et qui est l'unique responsable du succès de cette liste en Finistère. Vous, vous n'êtes rien comparé à lui.


In(ter)dépendant 18/03/2010 15:13


En tant que tête de liste, Christian Troadec a une part certaine dans la dynamique NTFB. Et ça se voit en regardant le pourcentage de votes dans le Kreiz Breizh. Ceci dit ce n'est pas lui qui a
ramené l'augmentation des votes par exemple en Loire-Atlantique. Et une liste, c'est des têtes, mais c'est aussi toute une équipe pour faire le boulot et notamment le programme, tracts, professions
de foi...


Bugsy 18/03/2010 14:43


Ce n'est pas raisonnable comme analyse. Bref, ce n'est pas le programme qui compte mais des "Personnalités". Voilà une belle perspective. Le PB a encore montré son incapacité à exister. La
messe
est dite, retournez dans l'oubli.


In(ter)dépendant 18/03/2010 15:17


Ayant moi-même participé au travail sur le programme de la liste, j'apprécie la critique à sa juste valeur :-) On ne peut pas parler de tout dans un unique article, et si le programme a une grande
importance, la crédibilité des personnes qui le portent et de l'image générale dégagée en a aussi !


Cyril 18/03/2010 14:30


Troadec appel au vote EEB, vous décidez de ne pas donner de consignes... Nous te ferons Bretagne c'est donc terminé puisque chacune des composantes parle sans concertation....