Cantonales 2011 en Bretagne – les résultats du second tour.

Publié le par In(ter)dépendant

Pour compléter l’article précédent, une analyse cette fois-ci basée sur le nombre de sièges obtenu par chaque parti en Bretagne.

 

PS : - 5 Au niveau breton, le PS perd 11 sièges par rapport à 2004 : 9 sont conquis par la droite, Vertou, Nort-sur-Erdre, Varades et Paimboeuf (44), Saint-Malo Sud (35), Pont-Croix (29), Corlay, Evran, La Chèze (22), auquels il faut rajouter Perros-Guirrec (donné à EELV) et Carhaix (Conquis par C. Troadec). Il gagne 6 sièges : 4 sur la droite, Plabennec (29), Pipriac (35) Pluvigner, Saint-Jean Brévelay (56), un sur EELV (Saint-Nazaire Ouest – 44), un sur le PCF (Rostrenen – 22). Bref plutot en recul même si ça ne change rien aux rapports de force dans les départements.

UMP / divers droite : + 4  La droite remporte 10 cantons de plus qu’en 2004, tous face à la gauche : 4 en Loire-Atlantique, 3 en Cotes d’Armor,  Pont-croix (29), Guéméné sur Scorff (56), Saint-Malo Sud (35). Elle en perd 6, 5 face à la gauche (Gourin, pluvigner, Saint-Jean (56), Plabennec (29), Pipriac (35)), plus Bain-de-Bretagne transmis au Modem.

EELV : --  Europe Ecologie perd Saint-Nazaire Ouest mais gagne Perros-Guirec, et reste à un siège pour toute la Bretagne. Malgré la progression du vote écologiste en particulier à Rennes et Nantes, traduit par le nombre important de candidats présents au second tour, EE reste marginalisée du fait du mode de scrutin impitoyable pour la « troisième force ». Si pas d’accord avec le PS, pas de siège…

PCF – Front de gauche : - 2  Le PC perd deux sièges : Rostrenen pris par le PS et Guéméné sur Scorff ou le candidat soutenu par l’union de la gauche est défait par l’UMP. Il ne garde donc que 5 cantons en Bretagne : Saint-Nicolas du Pelem (réélu avec le soutien du PS),  Bégard, Collinée (22), Montoir-de-Bretagne (44) et Hennebont (56), ces quatre derniers élus en 2008. Le Front de Gauche fait des scores généralement en progression par rapport aux précédents scrutins mais est incapable de conserver ses fiefs.

Modem : + 1  Le modem qui n’avait pas de sortant remporte le canton de Bain-de-Bretagne avec un  candidat soutenu par l’ensemble de la droite. Cette victoire symbolise l’orientation du parti, plus proche de la droite en Bretagne à quelques exceptions prêt (Rennes et Loire-Atlantique principalement). A Saint-Brieuc, le candidat Modem est battu par le PS.

MBP : +2  Le nouveau Mouvement Bretagne et Progrès remporte les cantons de Carhaix et Gourin, sur le PS et l’UMP. Florent Hilliou présent à au second tour à Bannalec est battu par le PS.

 

Au final, peu de changements. La droite battue au niveau français gagne à l’inverse quelques sièges en Bretagne. Le rapport de force lui évolue malgré tout plutôt vers la gauche : les gains UMP/DVD se font dans des départements, Cotes d’Armor et Loire-Atlantique, ou la gauche dispose d’une majorité à la soviétique, et ne changeront strictement rien. A l’inverse le PS continue à Grignoter des positions dans le Morbihan. L’UMP n’y a plus que six sièges d’avance, et le département pourrait bien basculer dans les prochaines années. Modem, EELV et Front de Gauche, malgré des résultats parfois très solides, restent marginaux au niveau départemental. La seule nouveauté importante est peut-être l’entrée en lice du mouvement Bretagne et progrès. Reste à voir si le MBP va s’affirmer en tant que mouvement politique propre ou si ses élus vont simplement s’afficher comme divers-gauche sans d’avantage se mettre en avant.

Publié dans Politique

Commenter cet article