Elections au parlement britannique.

Publié le par In(ter)dépendant

Premier bilan à chaud des élections législatives au Royaume-Uni : je passe rapidement sur la victoire mitigée des conservateurs et la tasse inattendue des libéraux démocrates, malgré une augmentation en voix, pour me concentrer sur les résultats des petits partis.

 

On commence par l’Irlande du Nord avec un superbe scalp : Peter Robinson, leader du DUP (unionistes « durs ») a été battu à Belfast Est par Naomi Long de l’Alliance Party. Il quitte donc le parlement après 23 ans comme élu. Alors que différents signes laissent à penser que le fossé continue de se creuser entre les communautés, cette élection d’une candidate du seul parti multiconfessionnel d’Irlande du Nord donne une image différente de ce que pourrait être l’avenir de la région. C’est la toute première fois que l’Alliance Party fait élire un député.

Ce résultat est cependant à nuancer : l’Alliance party, qui reste marginal dans les autres circonscriptions, a bénéficié de la popularité personnelle de sa candidate autant que des scandales qui avaient éclaboussé Robinson ces derniers mois.  Alors feu de paille ou changement durable ?

 Peu de changement dans les autres circonscriptions : le Sinn Fein et le SDLP (nationalistes modérés) conservent respectivement 5 et 3 sièges. Le DUP garde également ses députés et fait notamment élire Ian Paisley Junior à North Antrim, la circonscription de papa ; que du bonheur. A noter qu’avec cette élection, les unionistes modérés ont largement disparu du paysage politique local et n’ont plus aucun député.

 

En Ecosse, aucune circonscription de change de parti par rapport à 2005, et les scores restent sensiblement les mêmes, avec même souvent un léger renforcement du Labour aux dépends des Libs-dems. C’est donc un échec pour les nationalistes du Scottish National Party (malgré une légère progression en voix) qui espéraient remporter plusieurs sièges supplémentaires suite à leurs succès électoraux aux élections locales et au parlement écossais en 2007. Le referendum sur l’indépendance en projet sera-t-il maintenu après un tel résultat ?

 

Au Pays de Galles, la situation est assez analogue, à ceci près que les conservateurs gagnent quelques sièges sur le Labour et les Lib-dems. Le Plaid Cymru stagne à 3 sièges soit autant qu’en 2005 mais 1 de moins qu’à la mandature précédente. Point positif, il maintient tout de même ses positions en dépit d’une modification du découpage électoral plutôt défavorable. En revanche, le parti échoue  une nouvelle fois à gagner la circonscription d’Ynys Mons (Ile d’Anglesey) qu’il avait raté de très peu en 2005.

 

Enfin le Mebyon Kernow, parti nationaliste de Cornouailles, ne parvient guère à émerger lors de ces élections, hormis son leader Dick Cole qui obtient 4.2% et plus de 2000 voix dans la circonscription de St-Austelle.

 

Au niveau britannique : on peut noter l’échec de l’extrême droite du BNP et des anti-européens de l’UKIP, mais surtout l’élection de la première députée verte au parlement britannique, Caroline Lucas dans la circonscription de Brighton. Après leur première victoire aux européennes en 1999, les verts réussissent enfin à passer outre le mode de scrutin très défavorable aux petits partis pour intégrer le parlement britannique.

 

 

 

Et maintenant ? D’après les médias, le résultat le plus probable serait une coalition Tories/Libs-dems assurant une majorité confortable. Si celle-ci ne se met pas en place les petits partis pourraient avoir leur rôle à jouer pour assurer une majorité aux tories ou à une entente Labour/Lib-dems.

 

Les résultats détaillés sur le site de la BBC.


Publié dans Politique

Commenter cet article

Laurent 08/05/2010 10:29


Il est heureux que le SNP dilapideurs de fonds, soient mis en face de ses échecs.


In(ter)dépendant 11/06/2010 14:09



En face de ses échecs ? le SNP a tout de même progressé en voix, il y a pire comme échec, les travaillistes en savent quelquechose.


 


concernant le coté "dilapideur de fond" comme vous dites, le SNP est au contraire réputé pour sa gestion. Raté !