Quand les dirigeants de l'UDB s'illustrent... (et pas dans le bon sens)

Publié le par Kevin

On me signale dans mon oreillette que Christian Guyonvarc’h, éminent conseiller régional UDB, justifie dans Armor Magazine le refus de toute discussion avec le Parti breton par ces mots, « Jusqu’à preuve du contraire, le Parti Breton n’a soutenu que des candidats de droite. Il faut qu’ils assument ». En l’occurrence, il "faudrait" surtout que le brave homme pense à préparer un minimum ses interviews. Pour mémoire, le PB a soutenu des candidats de gauche à toutes les élections :

-         Aux sénatoriales 2008, la seule liste pour laquelle la PB a appelé à voter est celle du maire de Carhaix, Christian Troadec (gauche alternative), dans le Finistère.

-         Aux législatives 2007, le PB a appelé à Lorient à voter Françoise Olivier Coupeau (PS) pour faire barrage à la candidate de l’UMP. C’est d’ailleurs la seule indication de vote que le PB aie donné pour le second tour de ces élections.

-         Aux municipales 2008, le PB a appelé, entre autres, à voter pour des listes de (centre) gauche (Hennebont notamment).

-         A des cantonales partielles le PB a appelé à voter au moins deux fois pour des candidats issus de la gauche indépendantiste, le dernier en date étant Arno Vannier à Douarnenez début 2009.

Il n’y a pas un mois, c’était Mona Bras, la porte parole de l’UDB en personne et elle aussi éminente conseillère régionale, qui affirmait tranquillement dans le télégramme que le PB était pro nucléaire. On peut ressortir 15 communiqués du Parti breton prenant position contre le nucléaire mais ça n’a pas eu l’air de la traumatiser.

Du coup, j’attend avec une certaine gourmandise la prochaine sortie des élites de l’UDB. Qu’est ce que ça sera la prochaine fois ?  Un troisième mousquetaire qui va nous accuser d’être anti européen en dépit de la profession de foi reçue en juin dernier ? Prenons les paris, plus c’est gros, plus ça passe !

 

 

Au-delà du côté comique, c’est quand même assez dommageable : évidemment, ce genre d'anneries ne va pas faire du bien à l'image de l'UDB. Et je suis pour ma part sincèrement déçu, l’UDB étant un parti dans les idées duquel je me reconnais tout de même assez souvent. Surtout, ça renvoie à l’image du mouvement breton  en train de s’entre déchirer dans le plus pur style village d’Astérix (ou NPA-Lutte ouvrière, au choix). Et ce sont les idées portées qui vont en souffrir, comme toujours.

Personne n’aura la naiveté de croire que tous les torts sont d’un seul côté. N’empêche que là les dirigeants de l’UDB ont fait très fort. Sans compter que ce mois d’octobre, le même C. Guyonvarc’h donne dans l’attaque personnelle contre le porte parole du Parti breton dans le magazine de l’UDB sous couvert d’analyse politique.

 

C’est d’autant plus dommage qu’il y a des vraies divergences de fond entre les deux partis qui pourraient donner lieu à des débats ayant un minimum de tenue intellectuelle. Et aussi de vraies convergences sur des sujets clefs pour l’avenir du pays qui mériteraient l’arrêt d’échanges de communiqués (ou d’articles de presse) à la con.

Publié dans Politique

Commenter cet article