Campagne des régionales : quand l’UDB pète les plombs...

Publié le par Kevin

Suite à l’annonce officielle de la liste Nous te ferons Bretagne aux prochaines régionales, les dirigeants de l’UDB s’excitent furieusement. Il y avait déjà de lourds antécédents.


C’est d’abord C. Guyonvarc’h, vice-président du Conseil régional, qui publie un long communiqué ou il tente à toute force d’assassiner politiquement Christian Troadec sous forme de procès en tépadgôche. Faut-il le rappeler ? Nous te ferons Bretagne est composée de militants de gauche, écologistes et démocrates, autour d’une orientation générale clairement à gauche (mais certes pas anticapitaliste comme l'UDB non plus).

Pendant ce temps, la coalition Europe-Ecologie Bretagne dont l’UDB est membre négocie à toute force pour intégrer deux mouvements, Cap21 et l’Alliance Ecologiste indépendante, qui ne sont certainement pas plus à gauche que le Parti breton. C’est dire si cette attaque est moralement justifiée…

 

C’est ensuite cette fois ci Mona Bras, porte-parole du parti, qui sort un long communiqué pour se féliciter de la position du parti lors de la lutte pour le maintien de l’Hôpital de Carhaix. Ce texte n’est justifié par aucune actualité et il est parfaitement clair qu’il a pour unique but, quelques jours après l’annonce de la candidature Troadec, d’enfoncer celui-ci, en essayant de faire passer sa position d’alors pour totalement irresponsable.

Comme le dit Philippe Beuzit,  ancien candidat UDB aux cantonales dans le secteur, Il est principalement constitué « de banalités soporifique sur la proximité, la qualité, professionnaliser et améliorer…. (Comme si avant la fusion les soignants étaient des amateurs) et d'autosatisfaction », mais surtout, il insulte clairement toute la population du centre Bretagne qui a eu pour unique défaut de vouloir garder son hôpital et de refuser une fusion sans conditions de maintien des services (1). Le problème évidemment c’est que comme c’est C. Troadec qui a animé toute la lutte, il est difficile de lui cracher dessus sans le faire en même temps sur toute la population du Kreiz Breizh qui s’est battue avec lui. Dont acte. En tout cas, cela ne va pas améliorer l’image de l’UDB auprès des personnes attachées, partout en Bretagne à la sauvegarde d’un service de santé de proximité

 

Sur internet, on trouve même des militants de l’UDB qui affirment, soit à mots couverts soit carrément explicitement que le PB est un parti à tendance fasciste au prétexte qu’il regrouperait des militants venant à la fois plutôt du centre droit et du centre gauche. On est donc heureux d’apprendre que le Modem français ou encore les démocrates américains ont des relents d’extrème droite. Bravo.

 

Suite à la candidature Nous te ferons Bretagne, l’UDB, disons le franchement, pète complètement les plombs. Cela augure mal de la suite de la campagne.

 

C. Troadec ou le PB auraient beau jeu de répliquer à l’UDB sur le même ton, soit sur le thème des alliances à la remorque des anti-réunification notoire (Ayrault, Batteux…) et le programme « autonomie sur 4 départements », sur le thème de l’écologie (un parti écologiste qui est pour l’aéroport Notre-dame-des-landes !? le PB lui est clairement contre), ou même sur le positionnement à gauche (l’UDB qui se définit comme anticapitaliste intransigeant, discute pourtant avec les écologistes de droite (génération écologie) pour les intégrer sur sa liste. faites ce que je dit, pas ce que je fait ! Pour paraphraser M. Guyonvarc’h, « les Bretons ont besoin de choix clairs ».

 

J’espère pourtant qu’il n’en sera rien. A se décrédibiliser mutuellement de cette façon, on dépenserait une énergie qui sera autrement plus utile pour construire un électorat face à des listes qui nous sont totalement opposées, en plus de créer du passif assez regrettable pour le jour ou il sera nécessaire de s'entendre pour faire avancer des dossiers dans l'intérêt général des bretons.

L’UDB préfère attaquer Nous te ferons Bretagne, liste orientée à gauche qui se présente sur 5 départements, que l’UMP ou encore une branche du PS opposée à toute idée de dévolution de pouvoir. C’est un choix. Je suis très heureux de voir que ce n’est, pour le moment, pas celui des composantes de Nous te ferons Bretagne, et j’espère qu’il en restera ainsi.

 

(1) Comme le dit clairement Matthieu Guillemot, tête de file du NPA du Poher, qui fut particulièrement engagé dans la défense de l’hôpital.

 

Publié dans Politique

Commenter cet article

Nicolas 17/12/2009 07:27


Bonjour,
Je viens de découvrir votre blog il y a dessus des choses agréable à regarder.
A l'occasion venez voir ce blog, www.nicolaslizier.com je suis graphiste.
Je vous souhaite une bonne continuation sur votre site qui mérite d'être vu.
A bientôt
Nicolas graphiste à Montréal