« Fibre[s] Design, objets et matériaux innovants pour mieux vivre demain » à l’ENSA Nantes

Publié le par Kevin

arka-selina-cercueilUne exposition intéressante se tient actuellement à l’école supérieure d’architecture de Nantes. Intitulée « Fibre[s] Design, objets et matériaux innovants pour mieux vivre demain », elle « a pour ambition de montrer que les techniques traditionnelles, tout comme les process de fabrication les plus innovants, permettent, grâce à l’ingéniosité des designers, d’utiliser des matériaux 100% naturels pour donner naissance à des objets de notre quotidien, à la fois très contemporains et respectueux de notre environnement. Car le propos, ici sous-tendu, est qu’il est possible, et aujourd’hui nécessaire de produire à l’échelle industrielle tout en préservant la planète. »

Trois grands thèmes ont donc présidé au choix des quelques 200 pièces exposées : celles-ci doivent conjuguer intérêt artistique, matériaux renouvelables et possibilité de production de masse. Trois grands types d’objets sont exposés : différents meubles en bois, des objets en fibres naturelles de toutes sortes, de la jacinthe d’eau au maïs en passant par l’algue et le soja, et enfin des produits bio-compostables.

 

vlaemsch-biggame-moosePendant la visite on se retrouve confronté à un mélange d’objets, du plus pratique au plus surprenant, et parfois les deux en même temps. Mes coups de cœurs : un banquette fort sympathique en chêne blanchi, une tête d’élan façon trophée de chasse à accrocher au mur…. En contreplaqué ; une sorte d’étagère amovible : les tiges verticales ne sont fixées que de façon lâche aux plateaux, de sorte que l’ont peut faire pencher l’étagère d’un côté puis d’un autre, sans que les objets posés dessus ne bougent (cf illustration) ; ou encore un cercueil du futur fait entièrement en papier mâché, biodégradable, peint en vert et décoré d’une sorte de croix celtique, et que n’auraient probablement pas renié les Seiz Breur. Egalement un vélo à l’armature entièrement en bambou, un bateau type optimist entièrement en matériaux renouvelables ou une série de jeux de sociétés idem.

Plein de choses intéressantes donc, dans le cadre d’une ville de Nantes qui a su développer une culture et une image forte autour de l’art contemporain et des industries créatives.

 

Pour finir, un bon moment de rigolade en passant devant le panneau de présentation de l’exposition :moormann-grcic-es celui-ci, entre autres choses, affirme avec le plus grand sérieux que, des « châteaux et abbayes » à « Jules Verne » et à la « conception du Normandie », la région Pays de la Loire à « de tout temps » été un lieu d’innovation. Si, si, puisqu’on vous le dit… Si vous passez, n’oubliez pas le livre d’or : - )

 

 

Jusqu’au 3 janvier 2010, à l’école supérieure d’architecture de Nantes, 6 quai François Mitterrand (non loin du palais de justice)

 

 

Une partie des objets exposés sont visibles ici

 

Commenter cet article